R. I. P. Frederick Augustus Muellerleile

Le 21 octobre dernier, le grand-père de mon mari, Fred Muellerleile, est décédé à l’âge de 97 ans. Il a donc fallu que nous organisions un voyage de dernière minute au Minnesota pour assister aux funérailles de ce vénérable aïeul. Il était l’un des seuls survivants de sa génération dans la ville de Mankato et l’un des deux seuls toujours vivants de sa famille avec sa sœur Rita. Fred a laissé une marque durable au sein de sa communauté et chez tous les gens qui l’ont côtoyé. Il était impliqué dans toutes sortes d’œuvres et d’associations, notamment celle du cimetière paroissial Calvary. Il était apprécié de tous.

Il était également un facétieux personnage. Ayant la répartie facile et l’esprit vif, il adorait faire marcher les escrocs qui osaient lui faire des appels frauduleux en jouant le vieux niais. Il adorait aussi débattre et discuter, traits dont John a indéniablement hérité. Comme tous bon Allemand qui se respecte, il avait également le coude un tantinet léger. Il ne voyageait donc jamais sans son bar portatif qu’il transportait dans une valise. La première fois que je l’ai rencontré, nous devions dormir à l’hôtel et il l’avait amené avec lui pour se faire des cocktails et lui et sa femme Dixie dans leur chambre. Il était un personnage vraiment hilarant.

PSX_20211029_201854.jpg

Selon lui, son plus grand accomplissement est dans le domaine de la voirie. On a tous déjà vu des équipes des services municipaux ou du MTQ réparer les craques sur les routes avec du caoutchouc liquide. Depuis les années 1970, le caoutchouc est toujours recouvert d’une bande de papier hygiénique afin que les voitures puissent emprunter la voie immédiatement sans qu’il ne colle aux pneus. Auparavant, la route devait être entièrement fermée afin d’attendre que le caoutchouc sèche complètement. Cette idée est celle de Fred. Il a également conçu un bâton applicateur sur lequel on installe le rouleau de papier. Son idée, reprise partout dans le monde, lui a valu des prix du gouvernement de l’État du Minnesota (voir Minnesota Highways, septembre 1970, p. 7).

PSX_20211029_202048.jpg

Bref, son départ n’est pas seulement une perte pour sa famille et son milieu. C’est aussi un morceau inusité d’histoire qui nous a quitté avec lui.

Les sandwichs pas de croûte du Minnesota

Ceci m’amène à vous parler de la recette d’aujourd’hui. Au Minnesota, il est d’usage pour les parents et amis de la famille du défunt, de préparer des plats qu’ils leur offriront en guise de support moral ou qu’ils apporteront à la réception funèbre. Ces plats prennent généralement la forme de hotdish, dont je vous ai déjà parlé (p. ex. le Tater Tot hotdish ou le chicken and wild rice hotdish). Fidèlement à la coutume, ma belle-mère Mary a donc reçu plusieurs plats cette semaine lui évitant de devoir préparer les repas. Sa compagne Peg a préparé plusieurs de ces délicieux plats. Parmi ceux-ci, un a particulièrement retenu mon attention. Il porte le nom de life and death hotdish ou life and death casserole, c’est-à-dire « gratin de la vie et de la mort » en français. Comme son nom l’indique, il est offert aux familles tant à l’occasion d’une naissance que d’un décès. Culturellement, on pourrait dire que c’est l’équivalent des fameuses sandwichs pas de croûte au Québec. Les deux plats sont préparés par la communauté afin d’offrir réconfort et paix d’esprit aux personnes qui les reçoivent. Sans plus tarder, voici la recette.

PSX_20211029_201926.jpg

La recette

Life and Death Hotdish

Pour 10-12 personnes - Préparation : 45 min. - Cuisson : 45 min.

Ingrédients

  • 4 t. de poulet cuit, en dés ;
  • 1 bte (180 g) de riz à grains longs et riz sauvage classique Ben’s Original, précuit ;
  • 1 conserve de haricots verts coupés ;
  • 1 conserve moyenne de « pimentos » en dés (ou 3-4 poivrons rôtis en conserve) ;
  • 1 oignon, haché ;
  • 1½ t. de cheddar râpé ;
  • 1 conserve de soupe crème de céleri ;
  • 1 conserve de champignons tranchés, égouttée ;
  • 1 t. de mayonnaise ;
  • 1½ t. de mélange à farce (style Stove Top) ou de croûtons assaisonnés ;
  • ½ t. de beurre ou de margarine fondu.

Préparation

  1. Mélangez tous les ingrédients sauf le mélange à farce ou les croûtons et le beurre ou la margarine. Versez dans un plat à gratin de 23 cm x 31 cm (9” x 13”).
  2. Mélangez le mélange à farce ou les croûtons et le beurre ou la margarine. Saupoudrez uniformément sur le dessus du plat.
  3. Faites cuire au four à 350°F pendant 45 min.

Notes

Ce plat est extrêmement facile à préparer et extrêmement versatile. Vous pouvez remplacer le poulet par la viande de votre choix: du bœuf haché, de la dinde ou du jambon. Vous pouvez mettre l’assortiment de légumes de votre choix: des grains de maïs, des carottes ou des petits pois. Vous pouvez même remplacer le riz par des nouilles.

PSX_20211029_202022.jpg

Bon appétit!