PSX_20210501_212957.jpg

Un plat favori de mon enfance

L’année dernière autour de la même date, je vous ai donné ma recette de sauce à spaghetti. Pour l’utiliser, autrement qu’avec les pâtes classiques bien sûr, je vous avais parlé des hot dogs Michigan. Aujourd’hui, je vais vous donner une autre façon, bien plus traditionnelle cette fois-ci, d’utiliser cette sauce. J’ai nommé la lasagne. Puisqu’il s’agit d’une sauce à spagat’ bien québécoise et non pas du ragù bolognese, je vais vous donner ma version de la recette de lasagne à la québécoise de ma maman.

Depuis que je suis enfant, cette lasagne occupe une place vraiment spéciale dans mon cœur. Ce n’est pas un plat que l’on mangeait très souvent et je ne crois pas que c’était un plat que mes parents mangeaient petits. C’est un peu exotique pour un petit village perdu, surtout dans les années 1960.

Si mes souvenirs sont exacts, c’est moi qui ai demandé à maman de préparer une lasagne pour la première fois alors que je devais avoir autour de 4 à 6 ans. C’est que voyez-vous, à cet âge, je consommais les dessins animés à la télé comme un moine lit la Bible. J’étais, entre autres, un grand fan de Garfield. Le plat préféré de Garfield? La lasagne!

garfield.gif

Cela dit, ce n’est pas ce gros chat orange qui m’a fait me convertir. Non. En 1990, Canal Famille — chaîne québécoise spécialisée pour enfants qui a littéralement élevé la Génération Y — a commencé la diffusion d’une série animé japonaise intitulée Les Aventuriers de l’espace (Uchūsen Sagittarius en japonais). C’était un groupe d’animaux anthropomorphiques qui parcourait la cosmos à bord d’un vaisseau spatial. L’un des personnages principaux était une grenouille verte du nom de Rana. À l’image de Garfield, son plat préféré était aussi la lasagne. Il aimait tellement ça qu’il hallucinait des planètes en forme de ce plat lorsqu’il était aux commandes de son aéronef interstellaire.

Les Aventuriers de l'espace.jpeg Rana Lasagne.jpg

Le thème de la lasagne revenait tellement souvent dans cette émission que c’est pour ça que j’ai demandé à maman d’en faire une. Je me disais que si tous mes héros à la télé adoraient ce plat, forcément ce devait être délicieux!

Je pense que la première fois que j’en ai mangé, c’était pour mon anniversaire ou quelque chose du genre. Je suis tout de suite tombé en amour avec ce gratin étagé, tomaté et crémeux, aux coins légèrement croustillants (les coins sont ma partie préférée!).

Pourtant, vous demanderiez à un Italien venant directement de Bologne d’identifier ce plat que l’on nomme lasagne ici et il ne la reconnaîtrait pas du tout! Alors d’où vient la version québécoise de la lasagne?

Histoire de la recette

Voyons d’abord la définition traditionnelle d’une lasagne. D’abord, on devrait dire des lasagnes, puisqu’en italien le plat est pluriel. Le singulier lasagna fait en effet référence à une seule des feuilles de pâte. En Italie, donc il existe historiquement deux grandes familles de lasagne : d’un côté, les lasagne alla bolognese constituées, entre les pâtes aux oeufs fraîches, de couches successives de ragù bolognese, de sauce béchamel et de parmesan et de l’autre côté, les lasagne napoletane (également appelées lasagne di Carnevale) constituées de sauce tomate, de boulettes de viande frites, d’oeufs cuits durs et de divers fromages tels que la ricotta, la fior di latte et la provola. Bien entendu, il y en a aujourd’hui d’innombrables déclinaisons, mais ces deux types sont les deux ancêtres.

De ce côté-ci de l’Atlantique, comme la majorité des plats italiens intégrés à la culture locale, la lasagne nord-américaine a plus en commun avec celle de Naples que celle de Bologne. Généralement, entre les pâtes, on retrouve des couches successives de sauce à la viande très tomatée et en plein centre, on retrouve un ou deux étages d’une farce à base de ricotta (ou de fromage cottage là où la ricotta n’existe pas) et d’épinards, un peu à l’image des cannellonis ou des manicottis. Au Québec, il est également très courant d’ajouter des étages constitués de tranches de pepperoni ou de smoked meat, d’œufs durs et de champignons. Le tout est surmonté d’une généreuse couche de mozzarella sèche style pizza râpée. La différence fondamentale d’avec son ancêtre napolitaine est qu’elle est faite de pâtes sèches à la semoule et à l’eau (un genre de mafaldine géantes) plutôt que de pâtes fraîches aux oeufs.

Ici au Québec et au Canada anglais en général, la recette de la lasagne est assez codifiée et très peu flexible. Elle a été popularisée d’un océan à l’autre par la manufacture de pâtes montréalaise Catelli, qui imprimait la recette directement sur son emblématique boîte bleue. Fondée en 1867 par le sculpteur d’œuvres religieuses d’origine italienne Charles-Honoré Catelli (ou plutôt Carlo Onorato Catelli), la compagnie est aujourd’hui l’un des plus grands producteurs mondiaux de pâtes sèches. Aujourd’hui encore, elles sont fabriquées ici.

La recette

Lasagne à la québécoise

Pour 8 à 10 personnes - Préparation : 20 min. - Cuisson : 1 h

PSX_20210501_212748.jpg

Ingrédients

  • 12 lasagnes sèches ;
  • 2 c. à soupe d’huile d’olive, séparées ;
  • 1 l de sauce à spaghetti réchauffée ;
  • 500 g (1 pot) de ricotta ;
  • 200 g (1 sac) d’épinards frais ;
  • 1 œuf ;
  • ½ t. de parmesan râpé ;
  • 2 t. (1 sac) de mozzarella râpé ;
  • Sel et poivre, au goût.

Préparation

  1. Préchauffez le four à 400°F.
  2. Portez une grande marmite d’eau à ébullition. Faites précuire les lasagnes partiellement dans l’eau bouillante environs 9 min. ou jusqu’à ce qu’elle soient flexibles, mais encore très al dente. Égouttez-les comme il faut et placez-les en une seule couche sur une plaque foncée d’un linge propre, réservez.
  3. Pendant que les pâtes cuisent, huilez un plat à lasagnes d’env. 31 cm x 23 cm (13” x 9”) avec 1 c. à soupe d’huile d’olive.
  4. Lavez et égouttez les épinards, placez-les dans un bol allant au micro-ondes, recouvrez d’une pellicule plastique avec un petit trou percé pour évacuer la vapeur. Faites cuire à pleine puissance 1-2 min. ou jusqu’à ce qu’ils soient flétris. Leur volume devrait avoir beaucoup diminué. Hachez les épinards finement au couteau (attention de ne pas vous brûler le bout des doigts) et réservez, le temps qu’ils refroidissent un peu.
  5. Versez la ricotta, l’œuf, la moitié du parmesan, 1 c. à soupe d’huile d’olive, du sel et du poivre dans un bol moyen. Mélangez bien à la cuillère de bois ou à la spatule jusqu’à ce que le tout soit homogène. Incorporez les épinards hachés et refroidis.
  6. Assemblez la lasagne: versez ¼ de la sauce, placez 3 lasagnes par-dessus, versez encore ¼ de la sauce, placez 3 autres lasagnes, versez tout le mélange de ricotta et d’épinards, saupoudrez la moitié de la mozzarella, placez 3 lasagnes encore et ¼ de la sauce. Terminez avec les 3 dernières lasagnes, le reste de la sauce, l’autre moitié du parmesan et l’autre moitié de la mozzarella.
  7. Couvrez la lasagne montée avec un papier d’aluminium, enfournez, baissez le feu immédiatement à 350°F et faites cuire pendant 30 min. Au bout de ce temps, enlevez le papier d’aluminium et laissez cuire encore jusqu’à ce que le centre de la lasagne soit cuit et que le fromage soit bien gratiné de 15 à 30 min. de plus.
  8. Sortez la lasagne du four et laissez-la refroidir 10 à 15 min. avant de la servir. Servez la lasagne seule ou accompagnée d’une salade verte.

Notes

Puisque cette recette est assez simple, je n’ai pas vraiment d’autres indications à vous donner ni d’autres précisions à apporter. Vous pouvez laisser aller votre créativité et ajouter les ingrédients que vous voulez comme des tranches de pepperoni ou de smoked meat tel qu’indiqué en introduction. Personnellement, lorsque je la prépare l’été et que les herbes fraîches abondent dans mon jardin, j’aime ajouter une poignée de basilic frais et un bouquet de persil hachés dans le mélange de ricotta et d’épinards. Pour faire une lasagne identique à celle que prépare maman, omettez le parmesan et l’huile d’olive, remplacez la ricotta par du cottage bien motonneux et la mozzarella par du cheddar frais (comme dans son macaroni gratiné).

PSX_20210501_213022.jpg

Bon appétit!